VINO DI ANNA

Anna Martens et Eric Narioo

ITALIE, SICILE - ETNA ROSSO, VINO DA TAVOLA

Culture biologique

 

HISTORIQUE

Vino di Anna, c'est l'aventure de Anna Martens, une oenologue australienne et de Eric Morioo, un importateur français basé en Angleterre (Les Caves de Pyrene). Le parcours de Anna est des plus intéressants: études d'oenologie à l'Université d'Adelaïde, vinficiations chez Petaluma, collaborations diverses en Bourgogne, dans le Languedoc, en Argentine et en Afrique du Sud. Arrivée en Toscane en 2001, elle fera partie de l'équipe d'oevologues de la célèbre Tenuta dell'Ornellaia durant 7 ans. En 2005, lors d'un voyage en Sicile avec son mari, c'est le coup de foudre pour l'Etna et son cépage emblématique, le nerello mascalese. Le projet d'y établir un petit domaine viticole devient une priorité. Aujourd'hui, le couple possède 3 hectares de vieilles vignes (60 à 100 ans) de nerello mascalese, en plus de quelques îlots de nerello cappuccino, de grenache, de grecianco, de minella et de carricante. 

 

CUVÉES

Etna Rosso "Palmento" (nerello mascalese) fiche technique

Etna Rosso "Qvevri" (nerello mascalese élevé en amphore géorgien) fiche technique

 

TERROIR

De vieilles vignes en "albarello" (gobelet) atteignant régulièrement 100 ans; un sol volcanique en décomposition; des kilomètres de terrasses anciennes où la vigne ne demande qu'à revenir; la combinaison de jours chauds et de nuits froides à cause de l'altitude des plantations (atteignant 1200 mètres). Et ce grand cépage, "le pinot noir sicilien", le nerello mascalese. Voilà ce qui fait dire à Anna Martens qu'elle a déniché un endroit magique pour faire du "vin vrai".

 

VITICULTURE

Une conduite biologique des vignes, sans aucun pesticide ou fongicide. Les travaux à la terre sont exclusivemewnt manuels, incluant les vendanges. Le petit chai récemment rénové (il avait 250 ans tout de même...) est au milieu des vignes, des chênes, des noisettiers, du fenouil sauvage et d'arbres fruitiers divers.

 

ÉLEVAGE

Dans le chai sous-terrain, l'usage du soufre est limité, les fermentations se font avec les levures indigènes sans contrôle des tenpératures. Aucun usage de fûts neufs. Le but est de faire du vin avec le minimum d'intervention. Mise en bouteille sans filtration ou collage.